Incendie sur un site industriel de compostage dans le Gers : des familles évacuées de leurs domiciles, les émissions de fumée terminées

, Incendie sur un site industriel de compostage dans le Gers : des familles évacuées de leurs domiciles, les émissions de fumée terminées

l’essentiel Un important incendie s’est déclaré ce jeudi 14 mars en milieu d’après-midi sur la commune gersoise de Castéron, près du Tarn-et-Garonne, sur le site de l’entreprise Lomagne Compost. Cent trente tonnes de fleur de soufre ont pris feu, provoquant un nuage de fumée, qui ne représenterait, selon le Sdis, pas de danger pour la sécurité des habitants.

Dans le petit village de Castéron, tout près du Tarn-et-Garonne, les allées et venues des véhicules des secours viennent troubler la quiétude habituelle de ce bourg, où vivent une cinquantaine de personnes. Depuis le milieu d’après-midi, ce jeudi 14 mars, plusieurs dizaines de sapeurs-pompiers interviennent sur le site de l’entreprise Lomagne Compost, dans laquelle un incendie s’est déclaré. Cent trente tonnes de fleur de soufre (matière solide) se sont embrasées, provoquant un nuage de fumée qui se remarque encore, en fin d’après-midi, entre deux collines gersoises.

Le panache de fumée était toujours visible en début de soirée ce jeudi.
Le panache de fumée était toujours visible en début de soirée ce jeudi. DDM – Sébastien Lapeyrere

« Dès l’alerte, le Service départemental d’incendie et de secours du Gers (Sdis 32) a déployé sur place une trentaine de sapeurs-pompiers, trois engins pompe, une équipe drone, un véhicule d’intervention des risques technologiques et une remorque à air comprimé », indique la préfecture du Gers dans un communiqué parvenu en fin d’après-midi.

Sept sapeurs-pompiers et un chef de groupe du Sdis 82 sont également venus en renfort. Au total, près d’une cinquantaine de sapeurs-pompiers sont intervenus dans le secteur. « On a presque doublé la population du village en quelques heures », plaisante-t-on à moitié sur place. 

Un niveau de toxicité « faible »

Un périmètre de sécurité a été tracé tout autour du site industriel, qui se trouve dans une zone très peu peuplée. « Les premiers habitants étaient à 500 mètres », indique le colonel hors classe Jean-Louis Ferres, lors d’un point presse en début de soirée. Dans le Gers, trois familles se trouvant hors de l’axe de propagation des fumées sont, ce jeudi soir, confinées chez elles et sont en contact régulier avec le Sdis 32. Dans le Tarn-et-Garonne, trois familles dont les habitations se trouvent dans l’axe de propagation, ont été évacuées.

Une cinquantaine de pompiers étaient présents au plus fort de l'intervention.
Une cinquantaine de pompiers étaient présents au plus fort de l’intervention. Photo DDM – Sébastien Lapeyrère

Les militaires de la gendarmerie présents sur place sont, eux, en charge de sécuriser les accès et de ne laisser entrer que les secours. Lorsqu’une habitante demande à se rendre à son domicile pour récupérer des médicaments, elle est accompagnée par un sapeur-pompier, par précaution.

La partie active de l’intervention des secours aura duré environ 6 heures. « Cela a nécessité des précautions spécifiques, explique le directeur du Sdis 32, en début de soirée. L’ensemble des intervenants ont été projetés sous respiration protégée, avec des appareils respiratoires isolants ». Des mesures simultanées mises en places par les sapeurs-pompiers qui ont montré leur efficacité.

Dans un point de situation envoyé à 20 heures jeudi, la préfecture explique qu’il n’y a plus d’émissions de fumées au-dessus du site et que les nuisances olfactives sont réduites de près de 90%. Une seconde partie d’intervention peut alors démarrer : la surveillance du site par les sapeurs-pompiers et l’exploitant avec la mise en place de rondes toutes les deux heures, tout au long de la nuit.

Un poste de commandement a été installé, d'abord à la mairie, puis à environ un kilomètre du site incendié.
Un poste de commandement a été installé, d’abord à la mairie, puis à environ un kilomètre du site incendié. DDM – Sébastien Lapeyrère

En début de soirée, « aucune pollution des sols et des eaux n’était envisagée, car aucun cours d’eau ne se trouve à proximité. Un réseau d’analyses et de mesures est toutefois en cours. » Sur place, le colonel hors classe Jean-Louis Ferres explique, en début de soirée, que « l’ensemble des prélèvements réalisés pour la toxicité restaient dans des quantités très faibles, ce qui, à l’extérieur du site, ne pose pas de problème pour la sécurité des personnes ».

Ce jeudi soir, les routes départementales à proximité du site sont toujours fermées à la circulation et des déviations sont mises en place pour les véhicules légers. La D251 est barrée au croisement avec la D170 dans le Gers et au croisement avec la D111 dans le Tarn-et-Garonne.

Une déviation pour les poids lourds est en cours.

La chronique a été générée du mieux possible. Dans la mesure où vous envisagez de mettre à disposition des informations supplémentaires à cet article sur le sujet « Pilote de Drone pour nouveaux points de vues » vous pouvez adresser un message aux contacts indiqués sur ce site web. comzy.fr est une plateforme numérique qui archive diverses actualités publiées sur le web dont le domaine de prédilection est « Pilote de Drone pour nouveaux points de vues ». Ce texte autour du thème « Pilote de Drone pour nouveaux points de vues » fut sélectionné sur le web par les spécialistes de la rédaction de comzy.fr. En consultant régulièrement nos pages de blog vous serez au courant des futures annonces.